Info Web

Un chien peut-il être gaucher ou droitier ?

Latéralité canine
Cela peut paraître étrange, mais il semblerait que les chiens, comme les humains, reflètent également la latéralité, c'est-à-dire une préférence pour l'utilisation d'un côté ou l'autre du corps dans leurs activités quotidiennes. En d'autres termes, notre petit compagnon à quatre pattes peut être droitier ou gaucher.

De nombreuses études le confirment
Il existe de nombreuses études scientifiques qui le prouvent et qui tentent également de montrer le nombre de chiens qui s'inclinent d'un côté ou de l'autre. Alors, plutôt gauche ou droite ? Les experts en la matière pensent que cela pourrait avoir un lien avec le comportement de l'animal, mais qu'en est-il ? Lisez cet article si vous souhaitez en savoir un peu plus sur votre boule de poil !

Tel chien tel maître !
Une étude récente, publiée dans la revue scientifique 'Animal Cognition', réalisée par des chercheurs de l'Université de Lincoln (États-Unis) affirment que le comportement des maîtres aurait une influence sur leurs animaux. Ainsi, notre chien utiliserait une patte ou une autre.

Êtes-vous gaucher ? Votre chien l'est probablement aussi
D'après les résultats de cette étude, les gauchers ont plus de chances d'avoir des chiens enclins à utiliser aussi ce côté, et cette hypothèse est également valable pour les droitiers. Il en va de même pour les chats.

Apprentissage social
Comment est-ce possible ? Selon cette étude, les chiens ont tendance à imiter leurs maîtres, donc si vous êtes gaucher, le chien va utiliser plus volontiers sa patte gauche. C'est ce qu'on appelle "l'apprentissage social".

Y a t-il un pourcentage plus élevé de chiens droitiers ?
En ce sens, selon l'étude, la plupart des chiens domestiques seraient droitiers et, au vu des résultats, cela est compréhensible, puisque 90 % de la population humaine l'est également.

Des chiffres en faveur des droitiers
Selon l'auteur principal de l'étude, Kimberly Charlton, 80 % des chiens dont les propriétaires sont gauchers ont utilisé cette latéralité lors des tests. Cette logique est aussi valable avec les droitiers.

Chiens récemment adoptés
Dans le cas, par exemple, de chiens nouvellement adoptés, il est très probable (surtout dans le cas de gauchers), que cette logique ne corresponde pas forcément. Toutefois, avec le temps et l'apprentissage, ces animaux de compagnie peuvent finir par changer leur patte de prédilection.

En quoi consiste cette étude ?
L'étude a été divisée en deux tests. Dans le premier, les propriétaires ont demandé à leurs chiens de leur donner leur patte, avec les deux mains indifféremment, tout en cachant l'autre derrière leur dos.

Attraper des objets
Le deuxième test consistait à placer de petits objets hors de leur portée afin que les chiens essaient de les attraper avec une de leurs pattes.

Des tests supplémentaires
Les deux tests devaient être effectués sur 10 jours non consécutifs et à différents moments de la journée. Le propriétaire devait non seulement indiquer l'âge de son animal de compagnie, mais aussi préciser si le chien était un mâle ou une femelle et si ce dernier avait été stérilisé.

50 % des chiens seraient droitiers
L'étude de l'Université de Lincoln contraste avec une autre réalisée antérieurement par les chercheurs de la faculté de Manchester (Royaume-Uni), publiée sur le site 'Research Gate', qui affirme que 50 % des chiens seraient droitiers.

Cela dépend de leurs compétences et de leur caractère
De plus, cette autre étude indique que le fait d'être gaucher ou droitier pourrait être lié à leurs aptitudes, leur capacité créative et leur caractère. C'est également ce que suggère celle de l'Université de Lincoln.

Chien qui se gratte sans puces, de quoi peut-il s’agir ?

Observer un chien qui se gratte est un phénomène très courant. On pense immédiatement à une invasion de puces alors que les raisons du prurit chez le chien sont multiples. Invalidant avec parfois de graves conséquences, il est essentiel d’en identifier la cause pour améliorer le confort de l’animal.

À lire aussi : chien qui mange des crottes, pourquoi et que faire ?

Chien qui se gratte, pourquoi faut-il s’en inquiéter ?
En l’absence de puces sur le pelage, il est anormal qu’un chien se gratte de façon compulsive. En effet, en tentant de se soulager, il finit souvent par se blesser ou par s’automutiler entraînant différentes manifestations.

Les poils tombent sur les zones de démangeaisons.
Des lésions apparaissent entraînant une infection bactérienne (pyodermite).
Le chien perd appétit et joie de vivre.
Différentes maladies à l’origine du prurit se développent.
Consulter un vétérinaire est fortement recommandé pour identifier les causes des démangeaisons.

Chien qui se gratte, les raisons possibles
Un parasitage :
Les puces ne sont pas les seuls parasites à coloniser le pelage du chien.

Aoûtats, sarcoptes (responsables de la gale), poux ou cheylétielles entraînent également un prurit important.
L’allergie alimentaire :
Lorsque l’organisme du chien ne tolère pas un aliment (il suffit d’un composant), son système immunitaire réagit de façon excessive entraînant de fortes démangeaisons.

💡 Elles s’accompagnent parfois d’otites à répétition, de dépilation sur le haut du corps près de la queue ou de rougeurs sur le ventre.

Les chiens sentent-ils notre stress?

Collier trop serré, harnais, pollens, poussière, produits ménagers ou poils de chenille processionnaire déclenchent des réactions inflammatoires chez l’animal.

Différentes pathologies sont à envisager :

Démodécie.
Vers intestinaux.
Teigne ( zoonose transmissible à l’homme).
Eczéma.
Gale du corps.
Séborrhée (production excessive de sébum).
Un trouble du comportement :
Par ennui, manque d’interactions avec son maître ou anxiété, le chien se gratte les pattes et la queue jusqu’à la mutilation.

Chien qui se gratte, quelles solutions ?
Poser un diagnostic :
Pour identifier la raison du grattage intempestif chez le chien, le vétérinaire procède en première intention par éviction en posant des questions à son propriétaire.

Le chien a-t-il changé de nourriture ? D’accessoires ? D’habitudes de vie ?
Pour affiner ou confirmer un diagnostic, il peut aussi procéder à un prélèvement de peau qui sera examiné au microscope.

Les traitements envisageables :
Antiparasitaires accompagnés d’antibiotiques et d’un shampoing apaisant pour la peau (dans le cas de lésions).
Aliment hypoallergénique pour lutter contre les allergies alimentaires.
Vermifuge (avec antibiotiques au cas par cas selon la gravité ) pour éradiquer les vers intestinaux.
Shampoing antifongique pour traiter la séborrhée grasse.
Corticoïdes pour les réactions inflammatoires avec mise en place de nouvelles habitudes dans la vie du chien (préférer un collier en cuir à un collier en matière synthétique par exemple).
Antidépresseurs, dispositif à base de phéromones de synthèse apaisantes (collier ou diffuseur), visite chez un comportementaliste ou un éducateur canin pour gérer le stress de l’animal.
💡 Bien souvent, rétablir la hiérarchie en imposant des règles fermes et cohérentes et promener le chien tous les jours suffisent à régler les problèmes de stress chez le chien.

Conseil malin
Pour limiter les réactions allergiques en cas de changement de nourriture, procédez par étape. Un chien qui se gratte tolère mieux un aliment à base de saumon.

Le premier jour, 75 % des anciennes croquettes + 25 % des nouvelles.
Les deux jours suivants, 50 % des anciennes croquettes et 50 % des nouvelles croquettes.
Les quatre derniers jours, 25 % des anciennes croquettes et 75 % des nouvelles croquettes.

Est-ce sain de dormir avec son chat ou son chien ?


Félins ou canins, certains animaux de compagnie ont leurs entrées dans la chambre de leurs maîtres et dorment parfois avec eux, sur le lit. Cela peut avoir des avantages mais aussi des inconvénients.

Quels sont les bienfaits de dormir avec son chat ou son chien ?

Un sentiment de sécurité

La présence de son chat ou de son chien dans le lit peut avoir un effet bénéfique sur le sommeil du maître. Pour les personnes qui vivent seules notamment, le chien peut procurer un sentiment de sécurité et le chat peut avoir un effet apaisant. La présence de son animal de compagnie à ses côtés apporte un réconfort à son maître, le rassure.

Apaise et aide à dormir

Guerric Radière, vétérinaire à Crépy-en Valois (Oise), précise que «se caler sur la respiration de son chat ou sur son rythme cardiaque» apaise et aide à dormir. Le ronronnement a aussi un effet bénéfique, poursuit-il. «On parle même de ronronthérapie». Le son, émis sur des fréquences sonores basses (entre 20 et 50 Hz), dissipe le stress du maître et faciliter son endormissement. Entendre ronronner un chat fait aussi baisser la tension artérielle chez les personnes anxieuses. Il est aussi bénéfique pour les personnes sujettes à la dépression.

Renforce les défenses immunitaires

Par ailleurs, les enfants qui sont en contact avec un chat ont tendance à être moins sujets aux allergènes, du fait de leur contact avec le microbiote du félin (bactéries, virus, levures qui vivent sur et dans l'animal), précise Guerric Radière. Cela renforce les défenses immunitaires. C'est aussi bénéfique pour les personnes âgées, pour le même motif, complète le vétérinaire.

Les personnes immunodéprimées doivent cependant d'abord s'assurer qu'elles sont porteuses de certains anticorps, notamment pour les zoonoses (transmissibles par l'animal), -comme la toxoplasmose, en faisant une sérologie, à l'aide d'une prise de sang. Si c'est le cas, «il faut être prudent mais il n'y a pas de contre-indication majeure pour dormir avec son chat», rassure le vétérinaire.

Quels sont les inconvénients de dormir avec son chat ou son chien ?

Risques de contamination

Le risque principal de dormir avec son chat ou son chien est d'être contaminé par des parasites, comme les vers et les puces, attrapés par votre animal de compagnie lors de ses escapades extérieures, au-delà de l'état de propreté de ses pattes notamment.

Pour le chat et le chien, il faut aussi être attentif aux maladies transmissibles à l'homme comme par exemple :

Toxoplasmose
Maladie des griffes du chat
Maladie de Lyme
Teigne


Il faut s'assurer que son chat ou son chien est bien traité contre les parasites et vérifier que les vaccinations sont à jour. Guerric Radière recommande de faire suivre au moins une fois par an son chat ou son chien par un vétérinaire afin de contrôler son état de santé : ses dents, ses oreilles, ses articulations, son cœur notamment et faire les rappels annuels de vaccins.

Pour les chats, comme pour les chiens, dès 6-7 ans, il préconise une prise de sang annuelle voire tous les 6 mois pour contrôler l'état des reins et du foie. Les chats masquent longtemps leurs maladies, il est peu aisé de les détecter.EDF présente sa dernière génération de panneaux solaires ultra performant !
Sponsorisé
Photovoltaique.io partenaire d'EDF ENRPour les personnes souffrant d'allergies, il est fortement déconseillé de dormir avec un chat, qui est plus allergène qu'un chien. Les poils laissés sur le lit, le sol ou dans l'air risquent de les amplifier.

De même pour les personnes asthmatiques, la présence du félin dans le lit peut aggraver les symptômes. «Ce qui est gênant, ce sont les poussières et les poils qui gênent la respiration», précise Guerric Radière.

Gênes pour le sommeil

Le chat a un rythme de vie différent de celui de l'homme, il est plus actif la nuit, ce qui peut perturber votre sommeil. Votre charmant félin peut avoir envie de jouer, bouger tandis que vous souhaitez rester dans les bras de Morphée.

Dormir avec un chat à poils longs peut être incommodant s'il perd ses poils. Certains chiens ont aussi tendance à perdre beaucoup leurs poils. Aussi pour une question d'hygiène, que l'on dorme avec son chat ou son chien, il faut veiller à changer régulièrement ses draps, ses taies d'oreillers : toutes les deux semaines.[Est-ce sain de dormir avec son chat ou son chien ?]
Est-ce sain de dormir avec son chat ou son chien ?© Adobe stock» LIRE AUSSI - 5 races de chats hypoallergéniques

L'hygiène de votre animal de compagnie est à surveiller de près. Il est important de bien toiletter son chat. Tout comme son chien : il faut le toiletter régulièrement et le brosser plusieurs fois par semaine pour les races à poils longs et une fois par semaine pour les races à poils courts, afin d'enlever les poils morts. Une opération à réaliser avant le coucher de préférence, suggère le Dr Radière.

En ce qui concerne le chien, son rythme de sommeil est certes proche de celui de l'homme mais son ronflement peut être fort et vous empêcher de dormir ou vous réveiller. Autre inconvénient, selon la race du chien, sa taille peut être un problème dans le lit. Un gros gabarit occupe plus de place et s'il bouge, cela provoque de l'inconfort au maître.

Ce sont surtout les petits chiens qui peuvent aisément monter sur le lit. Mais Guerric Radière signale qu'à partir de 5-6 ans, les chiens ont parfois mauvaise haleine, ce qui peut être incommodant selon la sensibilité des personnes. Ce désagrément est dû au tartre et à la plaque qui se dépose à la suite d'une mauvaise hygiène buccale.

Si c'est le cas de votre chien, il recommande de brosser les dents de votre compagnon à 4 pattes une fois par jour ou tous les deux jours. Cela réduit fortement la mauvaise haleine en empêchant le tartre de se déposer sur les dents. Ce brossage régulier retarde l'apparition de troubles bucco-dentaires, dont la chute de dents et la gingivite.

La question de l'intimité

Guerric Radière souligne que le principal frein à dormir avec son chat ou son chien est lié à l'intimité, lorsque l'on est en couple. La présence de l'animal de compagnie dans la chambre peut la perturber, occasionner une gêne chez l'un des partenaires.

Votre animal de compagnie est-il assez bien éduqué pour le laisser dormir avec vous ?

Enfin, il est essentiel de ne pas négliger l'éducation et la place de l'animal dans le foyer. Il faudra éviter de laisser des animaux dominants dormir avec soi car cela renforcerait ce fort caractère. Il est important de s'assurer que l'animal a reçu une bonne éducation et qu'il a un comportement adéquat avant de le laisser entrer dans votre chambre et donc dans votre intimité, car il pourrait s'y imposer.

Il ne s'agit que de recommandations. Chaque maître optera pour ce qui lui convient le mieux.

Article de: https://www.lefigaro.fr/

Poulailler: comment protéger les poules en hiver ?

Les poules ont besoin d'un environnement sec en hiver.
Pour que les gallinacés ne souffrent trop lors de la saison hivernale et gambadent comme à l'accoutumée, voici les dispositions à suivre pour qu'elles conservent une santé de fer.
Est-ce que les poules craignent le froid ?
Avec l'arrivée de l'automne, les poules se préparent pour la saison suivante : leur plumage devient plus épais, serré et prend ainsi une fonction de système de thermorégulation, d'isolant pour mieux résister à la période froide.
Elles sont résistantes à des températures négatives pouvant atteindre -20 °C. Au-delà, il est important de prendre les mesures nécessaires pour ne pas qu'elles tombent malades et qu'elles contaminent toute la basse-cour.
Vous pouvez, par exemple, en cas de très grand froid, installer système de chauffage, de panneau solaire ou de lampe chauffante dont la température ne contrastera pas trop avec celle de l'extérieur et n'ait l'effet inverse avec l'apparition de virus ou bactéries et pour que l'humidité ou les aléas liés aux conditions météorologiques comme la pluie ou la neige ou encore la moisissure, vectrices d'humidité, ne s'invitent à l'intérieur du poulailler.
Vous pouvez mettre de la vaseline sur leurs pattes, leur crête et barbillons pour protéger ces parties sensibles d'éventuelles gerçures et engelures.

Faut-il aménager le poulailler en hiver ?
Un intérieur sec pour des volailles en bonne santé
Pour leur confort et leur bien-être, il est conseillé de faire en sorte que le poulailler soit correctement isolé. En effet, ce n'est pas tant le froid ou le vent auquel elles sont sensibles mais l'humidité, surtout si la litière est concernée. Pendant cette période difficile, vous pouvez en déposer davantage pour qu'elle conserve mieux la chaleur; telle une moquette épaisse et douillette et jouer ainsi un rôle d'isolant. Il est aussi conseillé de la changer régulièrement, tout d'abord dans un souci de propreté et également si les épisodes pluvieux ou neigeux sont fréquents.


De plus, pour mieux isoler l'habitacle des courants d'air, vous pouvez installer une bâche par-dessus pour que le toit soit totalement étanche et des plaques de contreplaqué ou de liège sur les parois tout en permettant à l'air de circuler par la porte et les fenêtres pour assurer un lieu sec et renouvelé fréquemment.
S'il s'agit d'un poulailler en bois, vous pouvez le surélever avec des parpaings et adapter l'accès pour que les poules puissent faire leurs allées et venues sans obstacle.
Un aménagement spécial à l'extérieur
Au sec à l'intérieur mais aussi à l'extérieur. En cas de présence de neige, vous pouvez ôter cette dernière régulièrement pour leur frayer un passage sec, afin que leur balade ne soit trop froide lorsqu'elles poseront leurs pattes au sol ou ne se sentent contraintes de rester à l'intérieur.
Vous pouvez installer un petit abri supplémentaire au cas où elles voudraient marquer une pause.

Comment nourrir les poules en hiver ?
Tout comme les humains, les poules ont besoin d'être bien nourries et de façon équilibrée durant cette période fraîche. Aliments riches en protéines (insectes déshydratés comme par exemple des larves, des vers de farine…), en vitamines, minéraux, maïs, coquilles broyées pour le calcium, sans oublier de changer l'eau quotidiennement, voire deux fois, et la placer dans un lieu sans courant d'air dans le poulailler pour éviter qu'elle ne gèle. Si la température extérieure s'avère très basse, vous pouvez la faire chauffer un peu pour qu'elle soit légèrement tiède.

Les poules pondent-elles l'hiver ?
En règle générale, la ponte diminue durant cette période mais il arrive que les poules continuent selon leur race (notamment la brahma, la faverolles ou encore la gâtinaise), leur alimentation et leur âge.
L'hiver peut aussi être une occasion pour qu'elles se reposent. D'autant que si les conditions ci-dessus sont appliquées, elles reprendront leur production quotidienne et régulière dès le retour des beaux jours.


FERMER À CLEF VOTRE PORTE D’ ENTRÉE...

Les techniques ci-dessous sont enseignées dans certaines écoles en Europe ( Roumanie ) VOILÀ POURQUOI IL FAUT TOUJOURS FERMER À CLEF VOTRE PORTE D’ ENTRÉE…MÊME SI VOUS ÊTES À L’ INTÉRIEUR DE VOTRE APPARTEMENT ou MAISON !

QR code

Aujourd'hui on utilise plus les téléphones portables que les PC, il est donc important d'avoir 

un lecteur QR code installé sur son téléphone. 

À quoi sert un QR code ? Les QR codes sont utilisés partout où les données doivent être lues rapidement. Vous pouvez les trouver sur des billets, des distributeurs automatiques, des timbres, du texte, des prospectus, des cartes de visite, des affiches et de plus en plus souvent dans "le menu des restaurants"


Comment utiliser un flashcode:

Pour utiliser un flashcode, rien de plus simple, vous devez ouvrir l'application "lecteur de QR code", vous verrez que cela a pour effet d'activer la caméra du téléphone... ensuite il vous suffit de viser le flashcode.

Appli QR code


Vous pouvez aussi créer le/les votre(s)

Mise à jour de vos navigateurs

Comment faire, si vous ne savez pas ?

Ouvrez votre navigateur, cliquez sur les trois petits points en haut et à droite de la page, 

puis passez votre souris sur aide (bas de de la fenêtre qui vient de s'ouvrir) puis à propos de Chrome où Edge et autres... la mise à jour va se déclencher automatiquement ! a la fin de la mise à jour cliquez sur le bouton relancer


Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.